Avec son exposition inaugurale de Caumont Centre d’Art, Culturespaces a misé sur les nouveaux effets multimodaux pour faire vibrer ses visiteurs. Une réponse à l’essoufflement que connaissent les expositions temporaires ? Dans ce nouveau numéro de Musée 21, nous nous penchons sur ces effets originaux qui font (re)venir le public de la Tate Modern, du Grand Palais et de la Tate Britain.

edito multimodal

Nous commençons par un tour d’horizon des dernières expositions multimodales : à la Tate Modern qui se transforme le temps d’un week-end en Musée de la Danse, au nouveau Caumont Centre d’Art, où le public déambule sur les ponts vénitiens et au Grand Palais, qui nous présente ses Google Glass.

Dernier lauréat de l’IK Prize, « Tate Sensorium » stimule les cinq sens des visiteurs. Zoom sur un projet qui pourrait bien faire des petits.
Bruno Monnier conclut ce numéro en expliquant comment le multimodal donne un coup de fouet aux expositions temporaires.

Bonne lecture !

 

Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Share on Facebook