La réalité augmentée danse sur le plus célèbre pont de France. Après quatre ans de recherches scientifiques et de développements technologiques, le pont d’Avignon est désormais une machine à remonter dans le temps. Quand l’innovation se met au service de l’histoire…

4 ans de recherches scientifiques

Tout le monde connait le pont d’Avignon et sa célèbre chanson. Mais d’où vient sa légende, pourquoi a-t-il été en partie détruit, à quoi servait-il ? C’est pour répondre à ces questions que la communauté urbaine du Grand Avignon a lancé un appel à projet en 2010. « L’ambition du Grand Avignon était de reconstituer le pont tel qu’il était à son apogée, et ainsi de mieux comprendre sa véritable histoire » explique Jean-Paul Trinquier, directeur adjoint d’Avignon Tourisme en charge de la gestion du Pont d’Avignon. Une grande campagne scientifique est alors lancée par le CNRS, regroupant cinq laboratoires, sous le nom de PAVAGE. Le but ? Déterminer l’ancien tracé de ce pont de plus de 900 mètres, sa physionomie architecturale, son histoire et les raisons de sa destruction progressive. « Les équipes du CNRS ont travaillé plus de 4 ans sur cette première étape. Archéologues, historiens, architectes numériques, géomorphologues ont croisé leurs regards et leurs recherches pour élucider les énigmes du Pont d’Avignon Saint Bénezet », continue Jean-Paul Trinquier.

Utilisation tablette sur la voie verte, Avignon,11 decembre 2014

La réalité augmentée pour présenter les résultats au grand public

Le projet est exemplaire car dès le lancement des travaux de recherche, un comité de travail multidisciplinaire regroupant l’ensemble des laboratoires, mais aussi les professionnels de la médiation culturelle (concepteur d’application, et exploitant du site du Pont) a travaillé en étroite collaboration sous la houlette du MAP (laboratoire de modélisation architecturale du CNRS). « C’est le MAP qui a élaboré l’objet 3D « brut » du pont. La société AGP (Art graphique et Patrimoine) a ensuite modélisé l’animation de cette maquette 3D, en ajoutant une texture autour de l’objet numérique architectural, et en créant le scénario de visite numérique ». Résultat ? Une reconstitution en 3D du pont avec films, images et points de vue, qui plonge le visiteur dans son environnement fluvial, de 1350 à 1675. Ce dernier peut en profiter grâce aux dispositifs muséographiques qui présentent une exposition et des vidéos dans un espace dédié… mais aussi sur tablette ! « Nous voulions accompagner cette réalisation 3D d’une expérience-visiteur originale ». Une application a donc été lancée sur tablette, permettant de regrouper sur un seul support tous les contenus « classiques » : informations historiques, interviews vidéo de scientifiques, maquettes 3D et reconstitutions de points de vue de type « réalité augmentée ». « En certains endroits, le visiteur n’a qu’à faire pivoter sa tablette pour profiter d’une vue « augmentée » à 360 degré du pont d’Avignon, tel qu’il était à différentes époques » s’enthousiasme Jean-Paul Trinquier. Pour ceux qui ne sont pas équipés d’appareil embarqués, des tablettes peuvent être louées pour deux euros. Les réfractaires à la tablette – encore largement majoritaires – n’ont pas été oubliés. Ils peuvent profiter d’un audio guide multimédia et de l’application smartphone « Avignon 3D » en relation avec les espaces muséographiques et les vidéos synchronisées en 11 langues. « Qu’elle soit sur support fixe ou mobile, la réalité augmentée rend hommage au travail considérable des chercheurs, pour le plus grand plaisir des visiteurs ».

image Pont 3D

L’histoire continue de s’écrire

Fort de ce succès, Jean-Paul Trinquier ne compte pas s’arrêter là. « Au Palais des Papes, situé à quelques mètres du pont, un parcours multimédia a été réalisé avec 7 vidéos synchronisées à un audioguide nouvelle génération, dont un film à base d’images du Palais modélisé en 3D, qui présente l’histoire de la construction et de la déconstruction du monument. Nous comptons poursuivre l’intégration des nouvelles technologies en développant une application qui, comme pour le pont, permettrait au visiteur de plonger des siècles en arrière, à certains points fixes du parcours du Palais, notamment en reconstituant certains décors ». Avignon Tourisme continue de réfléchir, avec la French Tech, aux outils de médiation qui parleront aux visiteurs d’aujourd’hui et de demain. De quoi alimenter la vague de réalité augmentée qui déferle actuellement dans les musées…

Avignon3_Damien-Falco

Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Share on Facebook